Yves Gellie

Yves Gellie est né à Bordeaux en France le 16 septembre 1953. Après des études de médecine à l’université de Bordeaux II, Yves Gellie pratique la médecine tropicale pendant deux ans au Gabon avant de décider de se consacrer à la photographie. En 1981, il débute sa nouvelle carrière de photographe avec une première série sur la filière de la cocaïne en Colombie, suivie d’une histoire sur la guerre de l’Ogaden en Somalie. Il rejoint alors successivement les staff des agence Sipa, Gamma et Contact, collabore régulièrement avec les magazine Sunday Times, National Geographic, Geo Allemand, Le Monde, Figaro… Il obtient un World Press pour un travail sur Oman en 1988. Son travail sur l’Arabie Saoudite lui vaut le prix de La Society of Publication designer’s et le Merit Award Winner en 2003.

Depuis une quinzaine d’années, après avoir repris un cursus d’histoire de l’art, il développe un travail de plasticien qui le positionne entre documentaire et art contemporain. Il explore les rapports ambigus qu’entretient une photographie avec le réel, et expérimente le pouvoir fictionnel des images. Il participe de manière régulière à des expositions se tenant en France ou bien à l’étranger.

Yves Gellie documente depuis plusieurs années les recherches en robotique. Depuis 2016, il suit les travaux de l’équipe du laboratoire LUSAGE à Paris pour un nouveau projet artistique qui explore l’évolution du relationnel entre l’homme et la machine. Son film L’année du robot (2019) explore ainsi les frontières du réel avec notre imaginaire, et rend compte des prémices d’une véritable révolution à venir avec les robots qui seront de plus en plus présents dans nos vies.