Claire Laborey

Claire Laborey 2021

(C) Cécile Pomier

Claire Laborey travaille entre Paris et Berlin.

Après des études de littérature comparée et de sciences politiques entre Paris et Berlin, de réalisation documentaire au Québec, puis des débuts à la rédaction de France 2 à Berlin, elle travaille pour arte sur des séries documentaires, portraits d’Européens ou d’artistes en création  pour  L’Art et la manière -François Morellet, Tim Eitel, Inci Eviner, L/B, evol, Franz Ackerman – ou de metteurs en scène  avec Theatr&Co.

En 2010, elle réalise un film sur la Pointe de la Douane, tout au bout du Grand Canal de Venise, l’histoire de la rénovation de ce bâtiment du XVIIè siècle par l’architecte japonais Tadao Ando et la mise en scène de la première exposition de la collection Pinault.

Elle réalise pour Arte, A l’école du théâtre (Zadig productions), en 2012, une série documentaire sur le travail des étudiants d’une classe d’interprétation du Conservatoire d’art dramatique de Paris.

Mainmise sur les villes pour arte est un film de 90 minutes sur la fabrique des villes, la démocratie urbaine et les luttes urbaines en Europe.

En 2017, Eurovisions, analyse le phénomène du concours de l’Eurovision, miroir géopolitique et affectif de nos tensions et passions européennes.

Son film Naoshima, dream on the tongue a été montré en festivals et dans des centres d’art en Europe et en Asie. Il raconte la vie quotidienne et les rêveries des habitants d’une petite île de la mer de Seto, aux traditions bien ancrées. L’île se transforme brutalement avec l’apparition de de pièces d’art contemporain intégrées au paysage et l’édification de trois musées d’art dessinés par Tadao Ando.

Kate Bush, la sorcière du son (2019) est le portrait de l’énigmatique icône de la pop anglaise, pionnière de sons novateurs dont les absences et rares réapparitions nourrissent le culte depuis des décennies.

En 2020, Toni Morrison et les fantômes de l’Amérique résonne avec l’actualité américaine.

A l’heure du mouvement Black lives matters et des violences policières, Toni Morrison dans son roman phare de Beloved questionne les États-Unis encore aujourd’hui.

Le film les filles du bus pour France 3 interroge la relégation des zones rurales. Pour lutter contre la disparition des services publics dans les zones rurales reléguées, isolées par la fracture numérique, un camping car  sillonne une trentaine de villages picards.

Film associé : Les filles du bus