Numérique et bien commun


Internet change les structures des sociétés et les imprègne de sa forme horizontale. Porteurs des logiques de partage, d’éducation populaire et de refus de la centralisation, des espaces partagés dessinent les contours d’une société où règne le principe de bien commun : fablab, hackerspace, tiers-lieu, espace de co-working... Ils sont les défenseurs et les inventeurs perpétuels de la culture libre qui considère le savoir et les œuvres de l’esprit comme un bien commun indivisible, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Cette logique garantit la réappropriation citoyenne et la transparence. D’un côté, il s’agit de mieux comprendre le fonctionnement de ces communs pour diffuser la capacité à faire ensemble et à penser de nouveaux modèles économiques. De l’autre, l’objectif de ce débat est de saisir les enjeux afin de résister à l’emprise économique et politique qui nous guette sur Internet, le berceau des colosses comme Facebook, Amazon, Google, etc.

 

En présence de :

Adrienne Charmet, porte parole de la quadrature du net, historienne.
Etienne Guerrera, chargé de mission du Fablab de Lézat sur Lèze.
Florian Laval, réalisateur de Les gardiens du nouveau monde
Un représentant de l’association Toulibre, Groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres de Toulouse

 

Modérateur :

Philippe Gagnebet, rédacteur en chef de Friture Mag

 

Présentation du débat en LSF

 

 

Version audio du débat