Les expositions

« Mémoires d’une ville
mémoire d’une région »

Exposition Photos
de Zia Zeff, Pierre Montagnes et Vanessa Beucher.

Une réflexion menée par l’association ESMA, basée sur les témoignages des publics rencontrés au quotidien, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, femmes ou hommes, nous a conduit a imaginé un projet qui mettrait en lumière des histoires singulières qui constituent l’Histoire.

« Mémoires d’une ville, mémoires d’une région » a pour objectif général de promouvoir le vivre ensemble et la citoyenneté en valorisant le dialogue et la transmission de l’histoire des populations qui constituent l’identité de l’ensemble des quartiers de la ville. Rendre visibles les apports de l’ensemble des habitants d’un territoire en utilisant l’image comme outil (photographique et visuelle) participe à la non hiérarchisation des mémoires pour construire un imaginaire commun.
Le medium utilisé est ici le portrait photographique pour inscrire les silences de l’histoire dans l’histoire locale, régionale et nationale, aident à se sentir appartenir à une collectivité.


Atelier d’arts-plastiques de la maison d’arrêt de Foix

L’atelier d’arts-plastiques de la maison d’arrêt de Foix en est à sa troisième exposition au parloir. la première est déjà sortie hors les murs pour le festival Résistances 2010 et la deuxième est venue la remplacer cette année 2011.

Cet atelier, voué à la création, est ouvert sur la réflexion et le regard sur les œuvres de l’histoire de l’art des origines de Lascaux à l’art contemporain. Chaque participant vient avec ses talents, ses interrogations, ses choix, ses idées et élabore un travail personnel et singulier.

Le groupe ne dépasse pas 9 personnes et chacun y trouve sa technique (gouache, aquarelle, encre, acrylique, huile, fusain, crayon de couleurs, feutres, collage…) sur des supports divers (carton, canson blanc et de couleur, ingres, calque, toile…). La dynamique de groupe est importante et apporte une énergie et un échange culturel qui accompagnent souvent des discussions sur leur vision de l’art.

La « Diversité de l’esprit » comme le remarque Frédéric nous amène au voyage du « Masque africain à plume » de Philippe à l’« Evasion » d’Olivier en passant par le « Souvenir d’enfance » de Nordine... C’est dans la sensation, le sentiment, la sensibilité, son émotion qu’il faut puiser pour aller vers la sublimation de l’art. C’est de ce jeu du regard et de cet échange que se découvre l’enjeu de la création.

Un titre et une écriture poétique comme un haïku vient ponctuer et donner une autre dimension à leur composition.

Merci à tous les participants de l’atelier et à l’accueil du personnel pénitentiaire et de sa direction.

Isabelle Loison