9 juillet 2008

 

De l’usage de la violence comme mode d’expression politique


De l’usage de la violence comme mode d’expression politique,
du Pays basque à la Tchéchénie en passant par le Moyen Orient.

Avec
Xavier Crettiez,
XC est professeur de science politique à l’université de Versailles Saint
Quentin. Il travaille sur les mouvements nationalistes armés, la sociologie
de l’action collective et l’activisme radical. Il a notamment publié
Violence et nationalisme (Paris, Odile Jacob, 2006), Les formes de la
violence (Paris, La découverte, 2008) et a co-dirigé La France rebelle
(Paris, Michalon, 2006) ainsi que La question corse,(Bruxelles, Complexe,
1999)
Habib Samrakandi, Directeur de la revue Horizons Maghrébins
Gabriel Mouesca, leader historique du mouvement séparatiste basque Iparretarrak et Président de l’Observatoire International des Prisons
Huguette Lagarde de l’association Couserans Palestine
Jacques Choukroun, Producteur d’El Manara et Historien


Qu’elles soient idéologiques ou territoriales, les luttes armées, émanation d’un peuple opprimé ou expression d’un
groupuscule, sont de plus en plus taxées de terrorisme. Que se cache-t-il derrière cette appellation ? Regards croisés
sur les critères de cette labellisation.

 

 

Ce débat s'inscrit dans la thématique : Résistants ou terroristes ?
Le festival - Infos pratiques - Liens - Equipe - Bénévoles - Partenaires